Recrutement Emploi Travail Entretien Embauche
« Le droit à l’oubli » : un enjeu pour les internautes

« Le droit à l’oubli » : un enjeu pour les internautes

Cocktail party

« Je crois avoir montré mes fesses à la Saint Nicolas en 1969»  Bien entendu vous ne l’avez plus fait depuis, cela dit vous n’aimeriez pas voir la photo de la scène exposée sur un blog d’un de vos anciens copains de classe ? Cette anecdote, donnée par Alex Türk, le Président de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), illustre totalement l’enjeu du Droit à l’oubli pour les internautes. Imaginez en plus que cette photo tombe entre les mains de votre futur employeur, l’angoisse est à son comble !

Les Sénateurs Yves Detraigne (Union Centriste) et Anne-Marie Escoffier (Parti Radical de Gauche) se sont penchés sur la question du droit à l’oubli et soumettent au Parlement une loi permettant de « mieux garantir le droit à la vie privée à l’heure du numérique ». Car comme le dit Alex Türk : « Il est très important de retraduire une fonction naturelle, l’oubli, qui fait que la vie est supportable ».

Comprenant cet enjeu pour les personnes en recherche d’emploi, l’association A Compétence Egale dont la vocation est de lutter activement contre tout type de discrimination à l’embauche et d’assurer la promotion de l’égalité des chances et de la diversité dans le conseil en recrutement, a réuni le 14 janvier 2010, neuf professionnels du recrutement et des réseaux sociaux professionnels pour signer une Charte Réseaux Sociaux, Internet, Vie privée et Recrutement.

Par ce geste fort, les signataires, le MEDEF, l’ANDRH, l’APEC, le CJD, Ethique et Recrutement, l’IMS, Prisme, Syntec Rerutement et Viadeo,  rappellent que dans le cadre d’une procédure de recrutement la sélection des candidats doit reposer uniquement sur les qualifications et les compétences et exclure tout critère d’ordre personnel ou privé.

En signant la Charte Réseaux Sociaux, Internet, Vie privée et Recrutement ces professionnels s’engagent :

  • à limiter le recours aux réseaux personnels de type Facebook ou Copains d’avant, à privilégier les réseaux professionnels de type Viadeo ou Linkedln dont l’objectif est de créer des liens uniquement professionnels,
  • à ne pas utiliser les moteurs de recherche ni les réseaux sociaux comme outils d’enquête pour collecter des informations sur les candidats,
  • à sensibiliser et à former les recruteurs et toute personne intervenant dans les recrutements sur la nécessité de ne pas tenir compte de telles informations et de ne pas les collecter,
  • à alerter les utilisateurs des réseaux sociaux sur la nécessité de veiller à la nature des informations qu’ils diffusent et au choix des personnes à qui ils donnent accès
  • à interpeller les gestionnaires des sites hébergeant des réseaux sociaux, des blogs, des moteurs de recherche et toutes informations d’ordre intime en général, sur l’importance d’informer très clairement leurs utilisateurs sur la finalité du site, les personnes y ayant accès ou encore la durée de conservation des données.

Bien qu’essentielle pour l’internaute, la question du droit à l’oubli n’en reste pas moins délicate et suscite la polémique. Après tout Internet n’est-il pas le lieu de toutes les libertés ? Est-ce que des commentaires critiques sur un article doivent être retirés sous prétexte qu’ils puissent nuire à l’image de l’auteur ? Ne risquons-nous pas, une fois de plus, par ce débat, de diaboliser ce formidable outil d’échange ? De plus, quel doit être le rôle des institutions publiques et professionnelles sur cette épineuse question ? Enfin, les internautes sont-ils suffisamment informés et conscients des risques et des conséquences ?

Pour continuer à vous informer sur cette question, je vous invite à visiter Novethic.fr qui s’est intéressé lui aussi à cette actualité, Monster.fr qui a fait un article intéressant sur la cyber-réputation, mais aussi le blog d’Alain Gavand, le Président de « A compétences égales », sur lequel vous découvrirez entre autres, un billet sur la signature de cette Charte .

Notre blog reste très attentif aux thèmes tels que la Diversité et l’égalité des chances qui lui sont chers et vous tiendra régulièrement informé de l’évolution légale autour du Droit à l’oubli et des intentions manifestées par les acteurs français et européen du recrutement.

Je vous encourage aussi à nous donner votre avis sur la signature de cette Charte et  à nous dire également si vous pensez que les professionnels du recrutement l’appliqueron.

4 Réponses à “« Le droit à l’oubli » : un enjeu pour les internautes”

  1. Julie dit :

    il faut une sacré intégrité pour ne pas avoir la curiosité de cliquer sur une page et en savoir plus sur une personne ! on le fait tous aujourd’hui : dès qu’on veut en savoir plus sur quelqu’un, on le google-ise et on surfe sur les réponses pour en savoir plus. Moi, je crois que c’est surtout aux internautes de faire attention et pour ça, il faut les informer.

  2. Nardaress dit :

    J’ai adoré les statistiques. Je comprends mieux pourquoi je n’ai pas trouvé un travail: je suis une femme maghrébine…

Trackbacks/Pingbacks

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Monster France and REICHERT Catherine, Sebastien SAMBET. Sebastien SAMBET said: « Le droit à l’oubli » : un enjeu pour les internautes – http://b2l.me/edryd [...]

  2. [...] This post was mentioned on Twitter by Monster France, Jean-Christophe ANNA. Jean-Christophe ANNA said: RT @MonsterFrance: RT @blogpouremploi Le Droit à l'oubli – Un en jeu pour l'internaute | Recrutement Emploi Travail Entretien Embauche http://is.gd/74mMJ [...]


Laissez un commentaire

BeKnown