Recrutement Emploi Travail Entretien Embauche
Un tramway nommé déprime

Un tramway nommé déprime

‘Le temps passé dans les transports (…) est un catalyseur multifactoriel des risques psychosociaux’.

Inutile de vous jetez sur vos dictionnaires, car le phénomène décrit aujourd’hui dans les  colonnes du journal Le Monde est en réalité beaucoup plus simple à comprendre qu’il n’y parait de prime abord…

L’article fait suite à la publication d’une étude de Technologia, un cabinet spécialisé dans l’évaluation et la prévention des risques professionnels, qui met en évidence l’incidence accrue de l’utilisation des transports en commun dans la hausse du niveau de stress (voire de l’état dépressif) d’un nombre croissant de salariés, franciliens notamment. Bref, les tristes mines des usagers du métro, si souvent raillées par les touristes de passage, ne devraient pas s’illuminer de sitôt…
En cause ? L’allongement des déplacements domicile-travail en Ile-de-France, mais surtout des lignes saturées (les lignes 1, 3, 6, 7 et 13 le sont officiellement), des retards de plus en plus fréquents (plus de 20.000 retards en une année sur la seule ligne A du RER , la plus fréquentée au monde),et pour couronner le tout, l’incompréhension des services RH qui ne sont que 28% à voir dans les transports en commun une source de fatigue pour les salariés.

A croire que les responsables des ressources humaines échappent à cette dure réalité vécue par une majorité de travailleurs franciliens. Alors si vous avez des pistes pouvant expliquer cet étrange phénomène, nous sommes preneurs !

Peut-être ont-ils tout simplement le même secret que le héros de cette publicité…

4 Reponses à “Un tramway nommé déprime”

  1. djobi says:

    Yes, j’ai une explication : les DRH sont tellement bien payés qu’ils peuvent tous habiter dans le 92, à 5 minutes à pied des sièges sociaux de 50% des boites françaises de + de 500 salariés !!

  2. Cyril Pecourt says:

    ils vivent tout simplement sur une autre planète …

  3. Nathalie says:

    Je vois que les idées reçues sur les DRH ont la vie dure…
    En fait, je pense que les DRH comme les patrons ont tout intérêt à faire en sorte que leurs salariés soient totalement destressés, pour la seule et bonne raison, qu’un salarié cool et relaxe, est un salarié rentable, disponible pour sa boîte.

  4. Lily says:

    Prendre le métro en période d’hiver, quand les rames sont bondées, cela ne donne qu’une seule envie, faire demi tour et rentrer chez soi

Trackbacks/Pingbacks


Laissez un commentaire