Recrutement Emploi Travail Entretien Embauche
Après la reunionite, le syndrome Powerpoint ?

Après la reunionite, le syndrome Powerpoint ?

On connaissait la réunionite, sorte de maladie professionnelle heureusement sans conséquences pour la santé, qui au prétexte d’améliorer l’organisation et la communication dans l’entreprise, fait finalement perdre un temps précieux à ses  collaborateurs et pas mal d’argent à leurs patrons.
Pour ceux que le sujet intéresse, les symptômes et autres signes cliniques sont très bien étudiés dans la dernière étude Robert Half .

Dans la même veine, voilà qu’un nouveau syndrome pourrait bientôt apparaitre dans les bureaux, celui du Powerpoint. On savait le célèbre  programme de Microsoft capable de nous faire perdre une bonne demie heure à chercher dans les multiples menus comment insérer  des flèches de couleur ou des effets miroir dans une présentation, bref des fonctionnalités souvent accessoires…

Mais le problème est plus sérieux encore. Le syndrome Powerpoint toucherait déjà de plein fouet les effectifs de l’armée américaine, préfigurant sans doute, comme il est d’usage, ce que la société civile ne devrait pas tarder à expérimenter à son tour.
La grande muette yankee n’est pour une fois pas avare de mots pour fustiger l’énorme confusion créée par l’utilisation immodérée et de plus en plus inappropriée du logiciel, censé initialement ‘clarifier ce qui est confus, simplifier ce qui est complexe’. Comme le dit Le Figaro.fr dans un récent article sur le sujet, ‘Les soldats parlent même  de «mort par PowerPoint» pour décrire l’ennui suscité par ces exposés où les tableaux s’enchaînent sur un écran’…

Alors, cadres, Gi’s, même combat ?

Pour ceux qui souhaitent échapper à l’épidémie, ni gel hydroalcoolique ni masque de protection, mais un blog bien construit, ‘ présentations expertes ‘, qui vous aidera à utiliser efficacement Powerpoint.

Et pour les autres, un superbe Slideshare, sorte de Powerpoint en ligne,  sur le thème de … la réunionite !
Ca ne s’invente pas !

6 Reponses à “Après la reunionite, le syndrome Powerpoint ?”

  1. Luc says:

    Powerpoint, c’est effectivement comme les réunions, on peut en abuser ou s’en servir utilement.
    Pour ma part, j’utilise Powerpoint comme support de présentation de résultats (budget, production, projets, …). Pas d’effets de style, pas de tableaux illisibles, mais un minimum de slides et d’informations pour que mes chefs d’équipes puissent eux-mêmes retransmettre l’info. Et je crois que cela fonctionne …

  2. Claire says:

    En 2007, dans un rapport traitant des facteurs clés de succès d’un projet, je consacrais un chapitre à l’utilisation contre productrice d’un Power Point.

    « Ce support formalisé, nuit aux messages visant la sincérité et le sentiment de conviction ».

    Je partage aujourd’hui un extrait de ce rapport :
    _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

    Imaginez une personne dévoilant ses sentiments à une autre à l’aide d’un diaporama.
    Les objectifs sont très similaires : Sensibiliser, Convaincre, Construire la confiance.

    Dos courbé sur son PC, bras et nez qui s’entrecroisent, partagés entre clavier et écran, la personne annonce à son interlocuteur :
    « Je commencerai par évoquer tes qualités,
    puis en 2, tes défauts. Enfin je conclurai sur les raisons qui font que je t’aime » …

    Quelques diapo plus tard, heureuse d’en avoir terminé, … elle lève les yeux, un peu plus détendue puisque délivrée de sa tâche. ‘Penser écran, penser clavier, penser diaporama, avance, lumière, surtout ne rien oublier’.
    Elle attend une première réaction …

    Dans son dos, un dernier slide prône comme le fleuron de sa présentation, à lui seul il résume la dominante ubuesque de la situation. «Merci de votre attention».(…)
    _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

    Bon, inutile de vous dire que je me suis toujours refusée à remercier mon auditoire par slides interposés, cela paraît tellement surfait que même les remerciements semblent convenus, non ressentis, sans sincérité.

    Il ne s’agit pas de jeter aux orties cet outil formidable mais de prendre du recul sur son utilisation systématique.

    http://www.viadeo.com/hub/affichefil/?hubId=0021lie3eacd8bit&forumId=00216wcgyysqbkk7&threadId=002d0r2i06cy08m#002bc4q5zlicfil

  3. Nathalie says:

    Je comprends votre sentiment sur l’outil, mais nous avons le même problème avec les tableaux de bord. On nous propose la plupart du temps des tableaux de bord qui sont des tableaux de chiffres qui ne nous expliquent rien et ne nous alertent sur rien. Pour ma part, j’aime bien faire 5 slides au CODIR (Comité de Direction) montrant la situation sociale de l’entreprise et les dérives de la masse salariale. En présentant mon tableau de bord Powerpoint avec des feux verts et rouges, les courbes de tendance et 3 phrases chocs en commentaire, j’ai une intervention rapide, concise qui donne une idée claire de la situation. Cela devient alors un vrai outil d’aide à la décision. J’avoue que j’utilise beaucoup cet outil qui m’est très utile.

  4. laliat says:

    le debat autour de powerpoint est aussi celui du fond et de la forme…quand le discours est pauvre ou mal intentionné, l’outil est terriblement dangereux …http://www.nytimes.com/2010/04/27/world/27powerpoint.html

  5. Aimé says:

    comme le dit Laliat le problème est celui de la forme et du fond. Moins de slides, oui. Mais il faut que ceux ci ne présentent que les éléments essentiels de l’intervention (impacts, courbe d’évolution…).
    Le reste de l’intervention devant être effectué par l’intervenant. Or que constatons-nous? La présentation PowerPoint englobe toute l’intervention et leprésentateur ne se contente que de le lire sans plus. Pris comme tel, l’outil ne sert plus mais dessert!
    Ne robotisons pas les hommes, mais utilisons à bon escient les outils à notre disposition!

  6. Bruce says:

    le debat autour de powerpoint est aussi celui du fond et de la forme…quand le discours est pauvre ou mal intentionné, l’outil est terriblement dangereux …http://www.nytimes.com/2010/04/27/world/27powerpoint.html

Trackbacks/Pingbacks


Laissez un commentaire

BeKnown